Gazéification
catalytique
hydrothermale
à haute pression

Gazéification à haute pression catalytique hydrothermale (supercritique) de biomasses aqueuses et de déchets

pour la méthanisation (gaz naturel synthétique SNG) de la composante biomasse et la récupération de nutriments tels que le phosphore et d'autres éléments

Les biomasses aqueuses et les déchets peuvent être utilisés en tant qu'énergie et éliminés. Le procédé breveté de gazéification catalytique hydrothermal à haute pression de l'Institut Paul Scherrer PSI apporte une contribution à la protection de l'environnement mondial dans le domaine des énergies renouvelables. Dans le procédé, les résidus organiques aqueux sont transformés en biogaz/méthane par une digestion catalytique à haute pression et les résidus réutilisables comme, par exemple, le phosphore sont ramenés dans le système de recyclage. Un avantage est que le flux d'alimentation ne doit pas être asséché au préalable à grands frais. De plus, les composants organiques non fermentables sont également entièrement gazéifiés.

Par ce procédé dont le rendement est d'environ 60%, la biomasse et les déchets aqueux sont éliminés en quelques minutes et séparés en biogaz/méthane, en nutriments et en eau. Les éléments nutritifs tels que le phosphore et d'autres éléments peuvent être réutilisés, par exemple, comme fertilisant. De plus, l'eau produite en sortie de processus est propre.

A partir d'un kilogramme de matière sèche organique, on peut obtenir environ 0,25 kg de méthane alimentaire CH4

Avec notre savoir-faire en matière d'industrialisation de ce procédé de haute technologie, nous servons le marché international. Avec KASAG Swiss AG, vous avez une longueur d'avance.

Essais- Vous souhaitez tester ce procédé innovant avec votre flux d'alimentation (biomasses aqueuses et déchets aqueux) ? Pour cela, les installations de test Konti-C (1 kg / h) ou Hydropilot (jusqu'à 110 kg/h max.) sont disponibles à l'Institut Paul Scherrer.

Contactez-nous.